Accueil

News

Communiqué bilan

ST-ART 2016 : « La foire d’art contemporain de Strasbourg tient ses promesses. La qualité des œuvres valorise ce rendez-vous » (L’Alsace)

  • La fréquentation reste stable par rapport aux éditions précédentes et a été jugée
    de très bonne qualité. Le public de collectionneurs et amateurs d’art était au rendez-vous de même que les institutions. La montée en gamme de la foire a permis à ST-ART de conserver son visitorat dans un marché de l’art contemporain difficile.
  • La meilleure qualité d’accueil et d’organisation a été soulignée par l’ensemble des exposants et des visiteurs qui se réjouissent des services mis en place (conciergerie, service d’emballage et de livraison des oeuvres, bureau d’information sur la défiscalisation des achats d’oeuvres d’art) : « une organisation parfaite » (Christian Guex), « une édition plus soignée » (Guy Pieters Gallery), …
  • Le climat d’affaire a été jugé satisfaisant pour un grand nombre d’exposants avec une augmentation d’oeuvres vendues par rapport à l’édition précédente : Christian Guex nous confie avoir vendu une vingtaine d’œuvres dans une fourchette de prix allant de 650 à 15 000 euros (4 000 euros en moyenne), la galerie Bernard Jordan déclare avoir vendu pour une fourchette de prix s’échelonnant de 650 à 10 000 euros.
  • Un invité d’honneur prestigieux qui a donné un éclat particulier à cette 21e édition : la Fondation Maeght a présenté des œuvres muséales de Giacometti à Sam Francis, de Miro à Jorg Immendorf, de Calder à Simon Hantai, plateau de qualité : « Le genre d’invitation qui correspond totalement à l’une des missions de la Fondation, telle que l’avaient imaginée Aimé et Marguerite Maeght avec leurs amis artistes : assurer la diffusion de l’art auprès du plus grand nombre » explique Olivier Kaeppelin, directeur de la Fondation Maeght et critique invité.
  • La carte blanche du critique d’art Michel Nuridsany, a été dédiée à une installation de l’artiste française Anne Ferrer : « Entre doudou réconfortant et plante carnivore, Anne Ferrer signe à ST-ART une installation onirique et colorée qui joue sur l’ambiguité : ludique et inquiétante. Un choix heureux du critique Michel Nuridsany auquel le musicien américain John Nichols apporte sa touche » (Serge Hartmann, Dernières Nouvelles d’Alsace, 26/11/16).
  • Les 100 galeries ont suivi les préconisations de la direction artistique en proposant un projet artistique pertinent avec une scénographie claire et dédiée participant ainsi à la montée en qualité soulignée unanimement par la presse.
    On se rappellera des belles propositions de Clara Scremini, de Guy Pieters, de Laurence Esnol, Itinérance, Stefano Forni, GNG, Radial contemporain.
  • Pour la 1ère année, la Ville de Strasbourg s’est engagée aux côtés de la foire
    en décernant le « Prix Art de la Ville de Strasbourg ». Parmi les huit nominés tous d’expressions artistiques différentes (installation, photographie, dessin, peinture…..), le jury a distingué Laurent Impeduglia, présenté par la galerie Jean-François Kaiser. Le jury était composé de Madame Estelle Pietrzyk, Conservatrice au Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS) et Monsieur David Cascaro, Directeur de la HEAR – Haute École des Arts du Rhin.
  • L’ancrage de ST-ART dans son territoire s’est confirmé cette année avec la présence de : la Ville de Strasbourg avec une Carte Blanche dédiée à une sélection d’artistes résidents du Bastion 14, la réunion des 3 Frac de la région Grand Est qui consacrait son espace à une exposition collective questionnant le territoire, la ville de Bâle qui était invitée à présenter l’actualité de ses musées et institutions culturelles, la Chambre, Espace d’exposition et de formation à l’image à Strasbourg.
  • La semaine de l’art à Strasbourg. Dans une volonté commune de créer la semaine de l’art à Strasbourg, le Musée d’Art Moderne et Contemporain, le Maillon, La Chambre, Apollonia, le Club de la presse, ouverture de collections privées, ouverture de collections privées et ST-ART ont proposé un programme hors les murs. Brunchs, soirées, visites privées, ouvertures exceptionnelles autant de rencontres qui ont confirmé Strasbourg comme une ville de culture riche accueillante.
  • Rendez vous en novembre 2017 pour la 22e édition.

Téléchargez le bilan complet